Megaup… quoi?

By Crack-net - 25 janvier 2012 3 Comments




pilori

Depuis jeudi dernier, ma timeline sur Twitter est bombardée d’infos sur la fermeture de Megaupload, de jérémiades sur le fait qu’il est désormais très difficile de regarder en streaming le dernier épisode de “Plus belle la vie”, ou tout simplement de commentaires yakafokon sur la question… J’ai même vu des commentaires qui voient dans cet évènement un signe annonciateur de l’apocalypse ;-)

Et bien, à mon tour d’y aller de mon commentaire, en essayant humblement de synthétiser et de vulgariser le pourquoi du comment de cette affaire.

Vous avez dit Megaupload?

Tout d’abord, on l’a suffisamment lu, Megaupload, fondée en 2005,  était ni plus ni moins que le 13éme site le plus fréquenté avec 50 millions de visiteurs uniques par jour et qui comptait presque 200 millions d’abonnés payants ou non. Avec autant de visites et d’abonnés, autant vous dire qu’ils se faisaient des “cojones de oro”. Le FBI (wow je parle de FBI dans un de mes articles sans qu’il ne s’agisse de la critique d’une série américaine…. De toute façon c’est fini, les TVSHOW maintenant… Alors pour parler de FBI je n’ai plus qu’à commenter l’actualité ;-)… Le FBI donc, a estimé les recettes générées à 175 millions de dollars sonnants et trébuchants depuis la création du site. (Note pour plus tard : quitte à faire de la taule, autant que cela soit pour 175 millions de dollars ;-)

Pourquoi une telle popularité?

Simplement parce que le site Megaupload était une plateforme d’hébergement et de partage de fichiers via internet. C’est super pratique! Evidemment, on y retrouvait les photos de vos soirées biture ou de vos vacances à Mykonos. Mais ce qui faisait la popularité de ce site, c’était la diffusion de films, séries, logiciels et autres mp3 mis en ligne par des contributeurs qui étaient quant à eux rémunérés en fonction de la popularité (nombre de téléchargements) des fichiers qu’ils avaient partagé. Et évidemment, diffuser ainsi des contenus “copyrightés” c’est mal, c’est illégal, c’est du piratage!

La diffusion de ces contenus existait déjà avant grâce au peer to peer et au binôme emule/torrent. Mais ce dernier ayant subit un processus de surveillance et de criminalisation avec les dispositifs “HADOPI like”, s’est progressivement effacé au profit du “direct download” et du streaming car moins encadré juridiquement et jugé moins traçable (mais en fait tout aussi facilement traçable!).

Autant vous dire que les dirigeants de ce business florissant, dont le boss Kim Schmitz (fréquemment cité sur le net sous le sobriquet de Kim dotcom),  vont prendre cher puisqu’on leur reproche les crimes de “conspiration et violation de copyright”, on s’en serait douté, mais aussi “conspiration de blanchiment d’argent” et “conspiration de racket” (traduit de l’américain).

Et maintenant?

Et bien pour ceux qui utilisaient ce service ils vont rapidement trouver une alternative je pense… Ce qui caractérise le web, c’est sa faculté d’adaptation et une fois le soufflet retombé, une autre société qui aura su se blinder davantage juridiquement proposera sans doute des prestations équivalentes pour des revenus amplifiés suite  à la baisse de la concurrence qui se sera fait choppé et décimé par Mulder et Scully. Cela me rappelle que Mulder, agent du FBI professionnel et chasseur d’OVNI amateur, savait dans les années 90 s’accompagner de Geeks piiiiirates! Les temps ont bien changé ;-)

Pour ceux qui uploadaient des fichiers en grosse quantité et qui en ont tiré des profits financiers par le système de rémunération… Et bien vous êtes grillés je pense, vu que les autorité américaines ont saisi les serveurs et qu’il vont facilement faire le lien entre fichiers piratés uploadés et uploadeurs ne serait-ce que via les compte paypal sur lesquelles ont été virés les sous (je ne parle même pas de l’accès aux logs et aux ip des uploadeurs). Les gros poissons vont probablement servir d’exemple et être mis au pilori sur la place publique pour donner une leçon aux prochains qui se risqueraient à faire de même.

Ceux qui avaient payé à l’avance leur abonnement megaupload, il vous restera au moins vos yeux pour pleurer car même si remboursement il y a cela ne se fera surement qu’à la fin de la procédure (des semaines, des mois, des années?) et au prix d’une probable usine à gaz administrative. Beaucoup vont renoncer c’est certains surtout si on ajoute à cela la relative culpabilité si on a utilisé ce service pour accéder à des contenus illégaux.

Enfin, ceux qui utilisaient ce service pour héberger des contenu légaux doivent se sentir pris en otage et c’est bien de cela qu’il s’agit. Pour les raisons de procédure évoquées au paragraphe précédent il va probablement falloir faire le deuil de vos fichiers. Voila également pourquoi des solutions d’hébergement telles que sont préférables puisque vous conservez toujours une copie de vos contenus sur vos ordinateurs.

pilori

3 commentaires to ''Megaup… quoi?"

ADD COMMENT
  1. Bah merci pour quelques unes des précisions que tu donnes. Comme je ne suis jamais allé à Mykonos, je n'ai jamais utilisé MU pour y déposer mes photos, encore moins pour y télécharger quoi que ce soit dans la mesure où les rares fois où je suis allé jusqu'au portail bah pardon mais ça puait le bling-bling... Pas vraiment pour la beauté de la diffusion et du partage désintéressé... M'enfin c'est sans doute dommageable pour des amateurs de musique ou autres films ultra-confidentiels qui se servaient sans doute de MU comme d'un hébergeur "classique" sans chercher à monétiser leur dépôts.

    RépondreSupprimer
  2. Très bon article, j'aime de plus en plus ce que je lis ici, bravo :-)

    RépondreSupprimer
  3. @coreight

    Merci Coreight, c'est pas mal non plus chez toi ;-)

    Voila 3 jours que je me tape des vertiges positionnels de ouf et que m'approcher d'un écran me fou la nausée... Et oui les oreilles ne servent pas qu'à entendre ;-) Du coup les nouveaux bons articles cela sera pour la semaine prochaines.

    RépondreSupprimer

Recevez par mail les nouveautés de crack-net